Comment réussir sa première impression ?

Avant de lancer pour la première fois votre imprimante 3D, quelques opérations simples devront être effectuées afin de s’assurer une impression sans soucis. Ci-dessous, vous trouverez les principales actions et vérifications à réaliser pour une expérience optimale.

Installation de l’imprimante 3D

Après avoir déballé votre imprimante 3D (n’hésitez pas à demander l’aide de quelqu’un), déposez la machine sur une surface plane et solide : une coin de table, une commode ou bien à même le sol. Il est également conseillé d’entreposer l’imprimante 3D dans une pièce aérée afin de limiter les éventuelles émanations de plastique lors de l’impression à base de filament ABS.

En fonction de votre modèle, il sera aussi possible que vous ayez à installer manuellement certains composants, comme le plateau de fabrication, le support de bobine ou le guide de filament livrés avec les accessoires de l’imprimante.

La seconde étape ne devrait pas poser de soucis et consistera simplement à brancher la prise secteur de l’imprimante et la raccorder à votre ordinateur, généralement à l’aide du câble USB fourni, ou bien d’une clef USB, d’une carte SD ou encore mieux d’une connexion Wi-Fi.

Dans un troisième temps, il vous faudra alors charger le filament en préchauffant initialement l’imprimante 3D. Selon les modèles, le chargement du filament pourra être déclenché directement depuis l’écran de contrôle ou à l’aide du logiciel de l’imprimante.

Une fois à la bonne température, introduisez le filament et attendez quelques secondes que le filament s’écoule par la buse. La même opération pourra être renouvelé dès lors que vous souhaitez changer de coloris ou de matériau (voir notre page dédiée aux matériaux d’impression).

Autre point important, la calibration ! Sauf si votre imprimante est équipée d’un nivellement automatique (comme pour la XYZprinting Da Vinci 1.0 ou la Zortrax M200 par exemple) il vous faudra vérifier et modifier l’écart entre la buse et différents points du plateau. La marche à suivre est propre à chaque machine et ne pose pas de difficultés particulières, toutefois veillez à recalibrer votre plateau régulièrement.

​Avant d’être 100% opérationnelle, une dernière étape s’impose avec l’installation du logiciel (ou slicer) de l’imprimante 3D. Téléchargez le depuis le site internet du fabricant et suivez les étapes d’installation.

Votre imprimante est techniquement prête à fonctionner !

 

Votre première impression

Une fois votre premier fichier 3D sélectionné, importez le au sein du logiciel de l’imprimante. À cette étape, il vous faudra choisir les paramètres d’impression qui influenceront la qualité de l’objet imprimé, c’est à dire l’épaisseur des couches d’impression.

Pour aller au plus simple, vous aurez la possibilité de choisir des profils d’impression par défaut (précis, intermédiaire ou rapide) à moins que vous ne souhaitiez passer en mode expert et modifier vous même les paramètres avancés, tels que la température d’extrusion, la vitesse d’impression, l’épaisseur de couche, le taux de remplissage de l’objet…

Le logiciel vous permettra également de générer un raft ou des supports. Le raft est imprimé sous l’objet pour une meilleure adhérence et facilite son retrait à la fin de l’impression. Les supports servent quant à eux d’échafaudages pour les structures de l’objet en porte-à-faux (c’est à dire les structures qui ne sont pas soutenus par la matière).


Les supports nécessaires à l’impression d’une paire de lunettes

Pendant l’impression, surveillez régulièrement l’avancement !

Différents problèmes peuvent survenir comme un filament emmêlé, une mauvaise adhérence de la pièce au plateau, une buse bouchée ou un phénomène appelé « warping » ou « curling », c’est à dire une tendance de la pièce à se rétracter sur elle-même (qui peut être résolu en utilisant un plateau chauffant ou en disposant des pastilles aux coins de votre pièce.)

Ca y est, il ne vous reste plus qu’à lancer votre première impression 3D !