Refil, le filament recyclé

Better Future Factory, une agence de design néerlandaise, a créé un filament pour imprimantes 3D, fabriqué à partir de déchets plastiques, qu’elle a nommé Refil.

Ce matériau a en réalité été utilisé pour créer deux gammes différentes de filaments d’impression : une gamme ABS et une gamme PET. Les bobines sont disponibles dans divers coloris et à des prix corrects, environ une trentaine d’euros. En utilisant du Refil pour vos impressions 3D, il vous sera ainsi possible d’imprimer les mêmes objets qu’avec un filament classique : objets décoratifs, pièce d’électroménager etc.

De plus, Better Future Factory présente ses produits comme des filaments « high quality recycled ». En effet, l’époque où l’on considérait que ce qui était recyclé était forcément de moins bonne qualité est révolue. Il est à présent possible d’obtenir des matériaux de très bonne qualité, issus de déchets recyclés.

C’est ce que veut montrer cette agence. Elle trouve la matière première grâce à des déchets classiques comme les bouteilles en plastique, mais également en allant chercher un peu plus loin, notamment dans les tableaux de bord de voiture. La matière est alors broyée, puis fondue, tout simplement. Ainsi, pour une bobine de 750 grammes de filaments, 22 bouteilles en plastique sont utilisés. Cela permet donc d’éviter que ces déchets ne finissent dans la nature ainsi que de produire une quantité supplémentaire de plastique.

L’impression 3D peut donc être une nouvelle technologie, au service de l’écologie.