PolyJet

En 2012, la société Objet Geometries Ltd a inventé l’impression 3D par PolyJet. Cette technologie qui fonctionne sur un principe de photopolymérisation n’a cessé d’évoluer depuis.

Comme toute technique d’impression 3D, il est d’abord nécessaire d’avoir recours à une conception assistée par ordinateur. Une fois le fichier prêt, il est temps de passer à la phase d’impression. Celle-ci ressemble à l’impression à jet d’encre mais la technique est un peu différente. En effet, ce ne sont pas des gouttes d’encre qui seront déposées mais des couches de liquides. Celui-ci est projeté goutte à goutte grâce aux multiples embouts des têtes d’impression de l’imprimante PolyJet. La matière va ensuite, au contact d’un rayon ultraviolet, se durcir. Une fois la première couche solidifiée, les autres sont appliquées, jusqu’à réalisation finale de l’objet.

L’impression 3D PolyJet permet l’utilisation de supports afin d’imprimer les parties en suspension. Ceux-ci devront par la suite être retirés. C’est le seul cas où un post traitement est requis lors d’une impression PolyJet. S’il n’y a pas de support, les objets sont utilisables dès la fin de l’impression, aucune finition n’est nécessaire.

L’avantage indéniable de cette technique d’impression est qu’elle est compatible avec un grand nombre de matériaux, utilisables simultanément au cours d’une seule impression. De plus, à l’inverse de l’impression 3D FDM, la qualité de l’impression est optimale. L’objet ou le prototype imprimé sera très proche du produit final grâce à une résolution détaillée. Pour cette raison, les secteurs du design, de l’architecture, de l’art ou encore de l’aérospatial s’intéressent à cette technologie.

En résumé, l’imprimante PolyJet est considéré comme le procédé de fabrication le plus complet pour imprimer un objet en 3D. Toutefois, en raison de sa complexité d’utilisation, elle est réservée à un public averti, c’est-à-dire aux professionnels.