L’impression de bijoux en 3D (1/2)

La fabrication additive est de plus en plus utilisée pour les créations des bijoutiers. Les méthodes traditionnelles pratiquées depuis plusieurs centaines d’années se retrouvent donc totalement bouleversées.

L’impression 3D est ainsi utilisée pour créer des produits finis en métal mais également pour concevoir des moules en cire. Les avantages sont multiples :

Tout d’abord, il est possible de créer des pièces directement issues de votre imagination. Il n’y a plus de contraintes liées à la complexité de réalisation de la pièce comme ça pouvait être le cas hier.

De plus, la personnalisation des pièces est non seulement possible mais beaucoup plus facile. Plus besoin de modifier l’ensemble des outils, une modification du modèle 3D suffit.

Enfin, il est possible de fabriquer plusieurs modèles à la fois dans un délai rapide. Le coût et les délais de livraison s’en retrouvent donc réduits et l’investissement est très bénéfique, surtout lorsqu’il s’agit de pièces uniques ou de petits volumes.

La méthode la plus utilisée reste la création de moules. Cela demande deux prérequis : une technologie permettant d’obtenir une grande précision lors de la production et le respect de procédures particulièrement rigoureuses, afin que rien ne puisse altérer la pièce finale.

Afin de respecter ces exigences, il existe deux technologies privilégiées avec des matériaux qui y sont associés.  

SLA (Stéréolithographie) / DLP (Digital Light Processing)

Si ces techniques nécessitent un support afin de réaliser une impression parfaite, elles sont toutefois choisies lors de l’impression de moules. En effet, elles permettent de produire des pièces lisses et très précises. On utilise alors des résines dites moulables, qui ont un pourcentage extrêmement faible de cendres restant après épuisement.

DOD (Drop On Demand)

Cette technique de jetage de matériaux utilise 2 jets d’impression : le premier sert à déposer du matériau sur une surface de construction et le second est utilisé pour créer un support dissolvable. La cire est donc déposée couche après couche, ce qui constitue une partie solide. L’atout des imprimantes DOD est qu’elles impriment à un niveau de détail très élevé. De plus, elles permettent une meilleure finition de la surface du motif et, comme on utilise un matériau type cire, il n’y a pas de cendre de résine.