Les supports

Si vous souhaitez imprimer des prototypes en 3D de façon rapide et assez peu coûteuse, la technologie Fused Deposition Modeling, ou FDM, est certainement la mieux adaptée. L’impression 3D par dépôt de fil fondu est rapide et permet d’imprimer des prototypes assez résistants. Elle est donc idéale si vous avez besoin de prototypes fonctionnels. En revanche, le rendu esthétique est assez élémentaire. Il en résulte que l’impression d’une pièce artistique nécessitera un important post-traitement, notamment lorsque des supports sont utilisés.

Les supports sont ces pièces, la plupart du temps imprimées en PVA (Acétate de polyvinyle), permettant d’imprimer des objets dont certaines parties doivent être en suspension. Toutefois, pour un résultat parfait, encore faut-il savoir comment retirer ces supports sans endommager la pièce.

Ce retrait constitue la première étape du post-traitement d’un objet imprimé en 3D. Si le support est en PVA, l’opération est assez simple. Il suffit de plonger l’objet dans l’eau chaude durant quelques heures et le support se dissoudra automatiquement. C’est ce qu’on appel un support dissolvable. D’autre part, si un matériau non soluble a été utilisé, on parlera alors de support standard. Dans ce cas, il sera nécessaire de le retirer manuellement, ce qui est plus compliqué et comporte plus de risques d’endommager la pièce.

Si vous souhaitez éviter ces manipulations, la première chose à faire est d’abord de bien étudier l’objet que vous souhaitez imprimer en 3D, afin de ne pas avoir à utiliser de supports. Comme nous venons de le voir, ces derniers sont chronophages et risqués lors du post-traitement mais demandent également une plus longue durée d’impression et une plus grande quantité de matière.

Deux méthodes peuvent vous permettre de réduire, voire supprimer, l’utilisation de supports. La première réside dans l’orientation de votre modèle 3D sur votre plateau d’impression. En effet, suivant l’orientation que vous donnez à la pièce, vous aurez besoin de plus ou moins de support. Vérifiez bien si vous ne pouvez pas imprimer votre pièce dans un sens différent de celui auquel vous aviez tout d’abord pensé.

La seconde méthode nécessite d’agir directement au niveau de la modélisation 3D. Il faut donc logiquement maîtriser la conception par logiciel. Grâce à cela, vous pourrez faire d’infimes modifications qui, à elles seules, sur un angle par exemple, suffiront à éviter ou réduire le recours à des supports.

L’impression 3D est une technologie adaptable, à vous d’en faire l’utilisation qui vous convient le mieux !