Les imprimantes et scanner 3D

Toute impression 3D nécessite au préalable une modélisation. Seulement parfois, plutôt que d’avoir à modéliser soi-même le fichier, il est possible de recourir à un scanner 3D.

De la même façon qu’un scanner classique, le scanner 3D est un outil qui permet d’enregistrer l’apparence, non pas d’un document, mais d’un objet, d’une personne ou même d’un endroit. Ainsi, en quelques minutes environ, le scanner fabrique une image en 3D de l’objet. Certains sont plus performants que d’autres et peuvent analyser l’aspect et même la couleur de ce qui est numérisé.

Le mode de fonctionnement du scanner 3D relève d’une technologie appelée rétro-ingénierie, rétro-conception ou encore reverse engineering. Il s’agit de l’étude d’un objet dans le but de comprendre la façon dont il fonctionne ou a été fabriqué. Concrètement, le principe est la numérisation d’un objet afin de créer un fichier numérique le représentant. Ce fichier est une base, qui nécessite quelques améliorations par des professionnels afin d’être parfaitement utilisable pour ré-imprimer ce même objet en 3D.

Cette technique permet donc d’obtenir un fichier numérique d’un objet pour ainsi dire ex nihilo, plus besoin donc de parcourir des sites Internet afin de trouver le modèle correspondant à ce que l’on recherche. Ce n’est pas tout. On peut également l’utiliser dans le but d’analyser le dit objet et de déceler des défauts imperceptibles à l’oeil nu, mais qui pourraient poser des difficultés notamment en cas d’utilisation mécanique. De plus, le fichier numérique créé est compatible avec l’ensemble des logiciels de conception assistée par ordinateur et d’impression 3D. Ainsi, pas de contrainte. Le scanner 3D est vraiment la pièce qu’il manquait pour rendre l’impression 3D totalement accessible au grand public.

Dans l’attente d’une totale démocratisation de cette technologie, ce sont les professionnels qui en profitent. Ainsi, l’entreprise MU Form Furniture a gagné en productivité et a diminué ses coûts grâce à l’utilisation d’un scanner 3D pour son activité de fabrication de meubles, notamment en diminuant par quatre le temps nécessaire à la création d’un moule.

Les scanner 3D et imprimantes 3D sont donc complémentaires et leur utilisation conjointe fait partie de la logique de l’évolution des technologies 3D. Modélisation et impression peuvent ainsi être à la portée de tous.