La 3D s’invite dans votre voiture

A Taiwan, le prochain véhicule sera certainement imprimé en 3D. En effet, après plusieurs mois de R&D, l’entreprise TARC a présenté une voiture électrique à deux paces, imprimée en 3D.

Avec sa batterie lithium-ion de 6,6 kWh, l’auto peut rouler plus de 100km, à une vitesse maximale de 60 km/h. S’il est certain que cet EV ne sera pas performant sur un circuit de formule 1, sa taille et son autonomie en font une parfaite citadine.

Son impact environnemental est également faible, que ce soit lors de son utilisation ou de son process de fabrication. Grâce à cela, TARC souhaite envoyer un message à l’industrie automobile. Il est possible d’attirer de nouveaux consommateurs, concernés par les questions environnemental, même lorsque l’on construit des voitures. La fabrication additive est ici une solution innovante et qui semble pouvoir réellement fonctionner.

Pour des raisons de sécurité, les portes ont été imprimées en acier. Cependant, l’intérieur de la voiture est imprimé en PLA à partir d’amidon de plantes. Le résultat est impressionnant, bien qu’il puisse être amélioré notamment en matière de confort et d’équipement. Les constructeurs qui essaieraient de copier ce modèle rencontreront très certainement des obstacles.

Fait assez rare dans l’industrie, la voiture a une coque en plusieurs pièces. Toutefois, les dirigeants de TARC affirment que cela ne nuit en aucun cas à la sécurité des utilisateurs. Cela implique également de pouvoir personnaliser entièrement l’extérieur de la voiture avant assemblage.

Le prochain objectif de l’entreprise est maintenant de développer d’autres versions telles qu’une camionnette ou une voiture comprenant plus de places. Ce projet ne présente que des contraintes limitées, étant donné que le cadre initialement conçu est extensible. Il est donc possible de concevoir de nouveaux modèles assez facilement.

Enfin, grâce à la fabrication additive, l’entreprise a réduit ses coûts de fabrication de 30 à 40%. La production et la commercialisation de cette voiture restent toutefois un mystère. Aucune donnée n’a été révélée à ce sujet. En tout état de cause, ce projet est une réussite et met en avant les différentes utilisations de l’impression 3D, tout en démontrant son faible impact environnemental.